l\'indigné

Les dessous de la crise économique mondiale :

n
 
Photo 096.jpg

 


 
KRACH, les dessous de la crise économique mondiale trace un portrait approfondi de la première véritable crise économique à l'échelle mondiale. On nous amène dans les coulisses des plus hautes sphères du pouvoir politique et de la finance où le degré de tension et de trahison est à son comble, alors que le monde s'approche dangereusement d'une autre Grande Dépression. La série raconte aussi l'histoire de victimes. En Californie, des propriétaires désespérés perdent leur maison; en Ontario, des travailleurs de l'industrie automobile perdent tout espoir, et en France, des ouvriers en colère choquent le monde en séquestrant leurs patrons. Des trillions de dollars ont été dépensés pour sauver le système financier et relancer l'économie. Mais la reprise reste fragile. Plusieurs craignent une récession à double creux.

Episode 1 : La série nous transporte dans les coulisses de la finance mondiale, où un redoutable mélange d'excès, de négligence et de criminalité a infecté le système financier et a semé les germes de la catastrophe à venir.

Episode 2 : À New York, la faillite de la banque Lehman Brothers provoque une panique sans précédent dans les milieux politique et financier. Derrière les portes closes, les leaders de la planète tentent de sauver l'économie mondiale et de contenir la contagion.

Episode 3 : Les effets du Krach se font rapidement sentir, et personne n'y échappe. Au Canada, des entreprises et des usines ferment leurs portes. En France, des employés en colère kidnappent leurs patrons. Aux États-Unis, des milliers de familles sont jetées à la rue. En Islande, le gouvernement tombe. Partout dans le monde, la colère gronde.voir les différentes parties du documentaire : CLIQUEZ ICI . Les raisons de la colère - YouTube :  Les raisons de la colère, témoignages et analyses des émeutes urbaines de Copenhague, Grèce et Chine dans les années 2000. Un documentaire de Samuel Luret et Alain Bertho, 2010
 
Photo 093.jpg

 

Déjà deux ( 5 ans) ans, tant d'argent et si peu de changement

 

 scandales financiers,goldman sachs,la city,la finance en eau trouble,scandale du libor,documentaires


La faillite de Lehman, c'était il y a deux ans ( cinq ans en 2013) jour pour jour. Avec le recul, la plupart des témoins et des acteurs de cet événement — qui marquera un tournant dans l'histoire du capitalisme — auraient aussi bien pu ne pas avoir lieu. En effet, l'argument du coût du sauvetage ne tient pas la route lorsque l'on fait les comptes de l'argent public englouti dans le sauvetage d'AIG (sans parler de Freddie Mac et Fannie Mae), dont les pertes furent générées par des activités spéculatives n'ayant pas grand-chose à voir avec son cœur de métier.

Mais l'arrogant Richard Fuld assumait très bien le rôle de méchant, avec cette expression du visage qui aurait pu lui valoir un premier rôle dans un film de gangster du temps de la prohibition. C'était à tel point qu'Henry Paulsonn'a pas pu résister à la tentation de profiter de son statut de secrétaire au Trésor US (et ex-PDG de : Goldman Sachs ) pour éliminer l'un de ses plus féroces rivaux.

Le grand vainqueur de ce règlement de compte habillé à la va-vite d'une vague justification morale, c'est non seulement le "gouvernement Sachs" — resté seul maître du terrain en tant que banque d'affaires et devenant au passage le plus influent opérateur de Wall Street — mais également la Barclays. Cette dernière a en effet mis la main sur une bonne partie de la clientèle institutionnelle de Lehman, pour un prix symbolique correspondant à la valeur du seul immeuble new-yorkais hébergeant le quartier général du groupe.

 

Ce qui s'est passé? La capitalisation boursière represente le prix d'une société representé par un nombre d'action déterminé sur le marché et qui fluctue à la hausse ou à la baisse. Lorsqu'une entreprise lance une offre publique d'achat, elle se base sur le prix de la capitalisation boursière. Si une entreprise est déclarée en dépot de bilan, en cessation de paiement, elle peut voir sa capitalisation baissé et ainsi devenir une proie pour des prédateur ( comme Goldman Sachs). Goldman Sachs a ainsi vue son poid- ou monopole - sur la vie politique , économique et financière la rendant ainsi de plus en plus intouchable des gouvernements ( elle s'est infiltré dans de nombreux arcanes du gouvernement en Europe et Etats Unis) et des peuples.

 

Souvenez-vous des déclarations de Greg Smith, ancien responsable des ventes de produits dérivés basé à Londres chez  goldman sachs -- requin parmi les requins : Scandales financiers : Goldman Sachs et la city.

"Les intérêts du client continuent d'être mis de côté dans le fonctionnement de l'entreprise... Cela me rend tout simplement malade de voir à quel point les gens peuvent parler sans gêne de voler leurs clients. Sur les 12 derniers mois, j'ai vu cinq directeurs gestionnaires différents traiter leurs clients de 'marionnettes', parfois dans des e-mails en interne... Ces jours-ci, la question la plus fréquemment posée par les analystes juniors au sujet des produits dérivés, c'est "combien d'argent avons-nous gagné sur le dos du client ?"

 

Un grave accident de trading ébranle la Bourse de Shanghaï

Le Monde.fr | <:19.08.2013 à Par

 

Photo 081.jpg

 


 
L'erreur s'est immédiatement vue sur tous les écrans d'ordinateur, vendredi 16 août, lorsqu'un dysfonctionnement du système informatique de la société de courtage chinoise Everbright Securities, en partie détenue par l'Etat, a conduit l'un de ses brokers à lancer des ordres involontaires d'achat en série, pour un montant de 23,4 milliards de yuans, soit environ 2,84 milliards d'euros.

Les autorités chinoises ont rapidement pris des sanctions contre Everbright Securities, lui interdisant dans l'immédiat d'effectuer toute opération de trading à la Bourse de Shanghaï jusqu'au mardi 20 août. Mais le gendarme boursier chinois (China Securities Regulatory Commission, CSRC), qui a ouvert une enquête, promet déjà une "sévère punition", selon les résultats de son enquête, et elle a interdit la firme de trading pour compte propre sur le marché d'actions jusqu'au 18 novembre.

 

Photo 078.jpg

 


 

"UNE ALERTE"

 

Le China Financial Futures Exchange, marché de produits dérivés, a quant à lui limité le nombre de contrats à terme sur indices qu'Everbright est autorisée à lancer

 

Dimanche, la cinquième société de courtage du pays annonçait ainsi une perte de 31 millions de dollars (23,2 millions d'euros), qui pourrait au final atteindre les 48 millions d'euros, selon des calculs de la banque Citigroup.

 

La CSRC estime qu'il faut considérer cet incident "comme une alerte". Pour le journal d'information financière China Securities Journal, qui dépend de l'agence officielle Chine nouvelle, la mésaventure de Everbright Securities révèle en effet des lacunes importantes dans la gestion des Bourses chinoises, et laisse entendre que les mécanismes d'alerte, qui, sur n'importe quelle plateforme, sont censés signaler les franchissements de seuil et empêcher les erreurs humaines et techniques, sont défaillants, ou tout au moins clairement sous-dimensionnés.


 

DES MARCHÉS "EN PLEINE CONSTRUCTION"


 

"Ce qui pose question dans ce cas, c'est le fait qu'un broker fasse du trading pour compte propre", alors qu'il est censé être l'intermédiaire entre les acheteurs et les vendeurs, estime un analyste parisien sous couvert d'anonymat, qui pointe lui aussi l'immaturité des économies émergentes en matière de gestion des risques. "Il y a moins de contrôles sur les marchés émergents que sur les marchés développés. Ce sont des marchés en pleine construction, qui grossissent très vite. Il y a un manque en termes de suivi des risques", reconnaît-il.


 

Cet incident, qualifié dans un premier temps de "fat finger" ("erreur de touche") avant que l'hypothèse d'une défaillance technique ne prenne le dessus, risque de fragiliser un peu plus la confiance des investisseurs dans des marchés d'actions mis à mal par de multiples entrées en Bourse (IPO), qui ont, selon certains investisseurs, épuisé les liquidités. En mai, la CSRC avait déjà montré les dents, interdisant à trois sociétés de courtage de mener des IPO et ouvrant une enquête sur deux autres.

 

n

Les receleurs en politique

 

L'afrique : "nouvel eldorado des spéculateur"  - Altermonde

 

Si la Chine rachete l'Europe - 04/02/2012 Le basculement de l'impérialisme : les régimes ( ici position économique change) , le système globalisée reste

 

Crise institutionnalisée sur la Chine - 08/12/2011

 

Vague de grèves dans le sud de la Chine, en écho à la crise européenne– rue 89

 

Des terres rares à la potasse, la Chine défend sa place sur le marché des matières premières ( politique de l'impasse) , La Chine invente l’embouteillage permanent

 

Chine : la mort ou la révolte, dilemme des ouvriers de Foxconn ... : Récit Les employés d’une usine fabriquant des iPhone, théâtre la semaine dernière d’une émeute, dénoncent leurs conditions de travail.

Par PHILIPPE GRANGEREAU De notre correspondant à Pékin

 

APPEL A LA mobilisation, à des actions citoyennes

 

En savoir plus :

Les dessous de la crise économique mondiale :

"le changement dans la continuité

dis fiscaux : la grande évasion...

Est ce la crise de la dette, de la finance ou du capitalisme?

Banque PSA : Peugeot pourra-t-il préserver sa poule aux oeufs d'or ?

« Si les peuples ne bougent pas, il y aura une guerre générale »

Qui est David Einhorn?

Pékin Bulle immobilière et chute tendanciel du taux de profit ?

L’Homme qui est au service de l’économie!

La finance folle -

La révolution néolibérale

Espagne : Huelga general, grève générale

 

 



09/09/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres